Au Port Boyer de Nantes, 4 ateliers ouverts à tous les habitants ont permis de livrer des récits de vie personnels et de les inscrire dans une narration collective : un spectacle ponctué de documents sonores, de chansons, de saynètes. Le spectacle Entre nos mains, récits de vie, écrit composé et interprété par les habitants le 13 juin au Centre Socio-Culturel du Port Boyer, le 14 septembre à la Salle Paul Fort / La Bouche d'Air de Nantes, le 11 octobre à la Maison des Associations de Port Boyer, donne lieu aujourd'hui à un livret souvenir avec reportage vidéo.

Cette opération s'est déroulée dans le cadre du dispositif des Créations partagées de la politique de proximité culturelle de la Ville de Nantes. Co-production Le Thermogène / La Bouche d'Air. Avec les soutiens de l'ACCOORD, du CUCS et de la DRAC.

Entre nos mains, récits de vie

- Carnet de bord de la Création Partagée -

Entre nos mains, récits de vie

au Port Boyer

avec Cécile Liège Ana Igluka Delphine Coutant

production La Bouche d'Air / Le Thermogène

soutenue par la Ville de Nantes dans le cadre de la politique de proximité culturelle L'Art en partage

- JUIN 2014 #II -

Après une présentation de notre projet lors de 2 représentations du docu-concert Entre nos mains :

le 17 janvier au Centre SocioCulturel du Port Boyer

le 27 janvier au Resto Club du Port Boyer

nous avons rencontré des habitants du quartier et remplis nos 3 ateliers.

 

7&8 février 2014

Le premier atelier : PORTRAITS SONORES animé par Cécile Liège / Le Sonographe, s'est déroulé en février. Il s'est agit pour les 8 participants d'interviewer quelqu'un puis de se faire interviewer, c'est-à-dire prendre la parole ET écouter autrui. Ces quelques heures ensemble on tissé des liens de bienveillance, de respect, créant déjà un début de petite communauté.

Les types de publics visés sont très variés, aucun critère d'âge, d'origine sociale ou autre ne sont requis. Entre nos mains est un moyen concret d'accompagner une politique volontariste en matière d'égalité Femmes/Hommes, de Culture pour tous, d'éducation, de démocratie participative... Notre action se réalise en collaboration avec les acteurs de terrains, dans un souci d'ouverture et d'émancipation, afin de faciliter à chacun la possibilités de développer ses compétences et d'inscrire ses actions dans la société.

18&25 février 2014

PORTRAITS ÉCRITS

11 participants. 2 ateliers animés par Ana Igluka.

On s'en doutait... On en avait l'intuition... Et l'expérience de co-construction du spectacle Entre nos mains au Port Boyer, nous en apporte la preuve : la pratique artistique aide à transcender ses douleurs, à trouver une lumière. Par les techniques qu'elle apporte, la pratique artistique amène à la compréhension de soi et des autres, ainsi à mieux saisir le monde.

Voici un exemple que nous souhaiterions partager : un de nos jeux d'écriture était :

Nous vous proposons d'observer comment, dans notre exemple, les mots se sont transformés, depuis les premiers jetés, jusqu'aux derniers remaniements.

« peur » est devenu « lueur », puis « ailleurs »

« souffrance » « insouciance « confiance »

« questionnement » « étourdissement » « aimant »

« accident » « éclatant » « pétillant »

et « coeur » et « valeur » se sont rajoutés à la dernière étape.

Le cadavre exquis est un jeu permettant d'instaurer la surprise et le rire, autant sur l'écriture que sur le dessin, c'est un moment de détente qui favorise la cohésion du groupe, l'amusement et la bienveillance.

18 mars / 1er avril 2014

PORTRAITS JOUÉS

9 participants. 3 ateliers animés par Ana Igluka.

 

1- écriture / MATIÈRE

Les jeux d'écriture étaient un grand moment de brainstorming, on en ressortait épuisés et souvent tous rouges de concentration et de travail cérébral... Beaucoup de rires aussi, à la recherche de jeux de mots, suite à la découverte d'un lapsus amusant ou après les cadavres exquis dessinés... Tous ces instants ont permis de créer une complicité, une bienveillance nouvelle : les jugements sur ce qui pouvait être beau ou laid, bien fait ou mal fait, ont disparus !

 

2 – mise en forme / DIGESTION

Ainsi, partant de sujets libres, réels ou fictifs, les participants ont transfigurés leurs expériences, leurs douleurs, leurs doutes et inquiétudes vers une matière constituée de mots, de phrases, de dessins ou d'expression et surtout de lumière. Cette matière a été triée, affinée, modelée par Ana pour élaborer 16 textes poétiques. Ce modelage a été considéré comme un travail technique : organiser mots et phrases, pour créer un rythme, une musique, afin que ce texte puisse être mis en scène ou en musique. Parfois, des phrases écrites par des personnes différentes se sont faites échos. En conclusion, les participants ont trouvé que les textes ressemblaient aux personnes qui les avaient écrits : c'est-à-dire à eux-mêmes mais surtout à eux tous.

Cela pourrait être une expérience du « Faire humanité ensemble » d'Édouard Glissant.

 

 

 

 

 

 

 

 

3 – interprétation / TRANSCENDANCE

Le travail d'interprétation sur 3 séances, aura d'abord consisté en un travail sur le corps : le corps personnel et le corps collectif. Les exercices de cohésion de groupe : vision périphérique, prise en compte des autres dans l'occupation de l'espace, dans les regards, « téléphone arabe »... nous ont parfois inspirés des mises en scène. Les exercices de préparation corporelle et d'échauffement vocal  ont révélé que personne ne se posait en juge, que le groupe était à l'aise pour « se lâcher », improviser, chercher, tester des chemins, se tromper, se nourrir des regards des autres, évoluer, s'enrichir. L'empouvoir semble palpable dans une façon de se mouvoir, de prendre la parole, dans les directions des regards. Les sourires qui fleurissent aux creux des lèvres, ceux qui nous réchauffent le cœur, disent que nous sommes tous ensemble lancés dans une belle aventure humaine ! Pourquoi ne pas vivre ces plaisirs plus souvent ?!

1er avril / 13 mai 2014

PORTRAITS CHANTÉS

10 participants. 5 ateliers animés par Delphine Coutant.

 

Les personnes qui arrivaient frileuses à cet atelier, (persuadées qu'elles ne savaient pas chanter, ou chantaient faux...) ont été particulièrement visées par Delphine qui a invité les novices et ceux qui doutaient à jouer de la musique ! Ainsi dans nos productions finales, les parties musicales seront partagées !

Nous avons la chance d'avoir un groupe très riche et bienveillant. Riche aussi par sa pratique artistique puisque nous disposons de musiciens : accordéon, harmonica, guitare, chant...

L'arrivée de 2 nouvelles personnes a été un apport motivant et dynamisant, en aucun cas ce n'était une complication dans le processus, puisque nous avions conçu les ateliers comme des cursus indépendants.

 

 

Delphine trouve à l'issue de ces 5 séances, que les participants sont des personnes qui ont beaucoup de caractère, parce qu'elles savent ce qu'elles veulent et ce qu'elles viennent chercher. Tous apportent une couleur singulière, métissée par l'écoute et la prise de parole, les univers s'affirment, se teintent et s'enrichissent...

Dans ce groupe, rien de consensuel, les idées farfelues sont considérées avec sérieux, rien n'est rejeté à priori. Ce goût pour la prise de risque est particulièrement constructif pour la création artistique, on s'autorise à explorer l'étrangeté !

 

Ce goût pour l'étrangeté, est associé par une grande exigence des participants : les émotions contenues dans nos textes sont réelles et se veulent fidèlement retranscrites. Un soin très pointu est accordé à l'interprétation des textes, que ce soit en jouant ou en chantant. Cette précision révèle un haut niveau d'exigence des participants et affirme que ces personnes ne sont pas des « consommateurs culturels » mais des auteurs capables de critiquer, de choisir, d'analyser.

 

Nous sommes donc d'autant plus fières que ces personnes aient accepté de nous faire confiance lorsque nous leur avons proposé l'aventure de la création partagée, ce qui prouve que nos dispositifs et moyens étaient bien adaptés à notre objectif.

 

Nous avons mis en forme les trouvailles de nos ateliers pour créer, petit à petit, les 20 premières minutes du spectacle !!

Cette première étape s'est tenue au Centre Socio Culturel du Port Boyer à Nantes le vendredi 13 juin 2014 lors de la Fête du quartier.

 

dimanche 14 septembre 2014 à 16h à la Salle Paul Fort, place Talensac à Nantes.

samedi 11 octobre 2014 à 20h à la Maison des Associations du Port Boyer à Nantes.

Et l'aventure continue: chacun garde pour soi un livret souvenir avec les photographies de l'Atelier Photographique de l'Erdre, le reportage que vous pouvez visionner en tête de page, en DVD - disponible sur demande : info@anaigluka.net

Merci à l'Atelier Photographique de l'Erdre pour les photos !!

Atelier Photographique de l'Erdre 2014

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now